Les immobilisations financières : fiche détaillée

Les immobilisations financières renvoient aux actifs monétaires de l’entreprise. Elles sont enregistrées dans les comptes de classe 26 et on les retrouve à l’actif du bilan. Il est important de noter que les immobilisations financières ne peuvent faire l’objet d’un amortissement. Quelques informations utiles au sujet de ces immobilisations financières.

Pour plus de précisions sur les autres types d'immobilisations,
n’hésitez pas à consulter l'un des trois articles suivants :
- Généralités sur les immobilisations comptables
- Les immobilisations corporelles : fiche détaillée
- Les immobilisations incorporelles : fiche détaillée


Les immobilisations financières

Comme nous l’avons vu dans notre article «GÉNÉRALITÉS SUR LES IMMOBILISATIONS COMPTABLES», les immobilisations corporelles renvoient à des éléments d’actif ayant un caractère monétaire. Enregistrées dans les comptes de classe 26 et on les retrouve à l’actif du bilan.

Les immobilisations financières, quant à elles, renvoient aux actifs monétaires de l’entreprise. On doit les distinguer des actifs financiers qui ont eux, vocation à servir durant l’exercice comptable. Il convient également de garder en mémoire que les immobilisations financières ne peuvent faire l’objet d’un amortissement.

Dans le Plan Comptable Général, les immobilisations financières correspondent aux éléments suivants :
- 1. Titres de participations et créances rattachées (compte 26)
- 2. Autres titres immobilisés (comptes 271 à 273)
- 3. Prêts accordés par l’entreprise (compte 274)
- 4. Dépôts et cautionnements (compte 275)
- 5. Autres immobilisations financières (Comptes 276 à 279)


Quelques précisions sur ces différents éléments :

  1. Les titres de participations et créances rattachées (compte 26)

    Il s’agit de titres qui peuvent revêtir la forme de parts sociales ou d’actions. Le fait de les posséder de manière durable est considéré comme utile par l’entreprise du fait de l’influence qu’elle permet d’exercer sur la société qui a émis le titre. Les titres de participation sont également un moyen de prendre le contrôle d’une entreprise. Ainsi, dans cette catégorie, on retrouve les titres représentant plus de 10 % du capital social d’une société ainsi que ceux que l’entreprise a pu acquérir lors d’une offre publique d’achat (OPA) ou d’échange (OPE).

    S’agissant des créances rattachées à des participations, il s’agit de créances issues de prêts octroyés à une entreprise au sein de laquelle l’entreprise prêteuse dispose de participations.


  1. Les autres titres immobilisés (comptes 271 à 273)

    ces titres se caractérisent par le fait que l’entreprise a pour intention ou pour obligation de les conserver durablement. Ils ne peuvent être classés en tant que titres de participations et renvoient par exemple à des parts de fonds commun de placement, des obligations, etc…


  1. Les prêts accordés par l’entreprise (compte 274)

    Il s’agit de sommes versées à des tiers à plus ou moins long terme. Dans cette catégorie, on trouve par exemple, les prêts consentis à des salariés ou encore aux filiales de l’entreprise.


  1. Les dépôts et cautionnements (compte 275)

    Il s’agit des sommes versées à titre de garanties ou de cautions. Ces sommes sont réputées indisponibles jusqu’à la réalisation d’une condition suspensive. Prenons l’exemple d’une société qui décide de louer du matériel, elle verse une caution. La somme versée à titre de caution est indisponible jusqu’à ce que l’entreprise rende le matériel qui constitue la condition suspensive de l'obligation de versement de la caution.


  1. Les autres immobilisations financières (Comptes 276 à 279)

    On trouve dans ces comptes toutes les autres créances immobilisées à moyen et long terme, les actions ou parts propres détenues par l’entreprise lors du rachat de ses propres titres et enfin, les versements restant à effectuer par l’entreprise lors de l’achat d’autres titres immobilisés.


À lire également sur Taylor Blog :

Généralités sur les immobilisations comptables
Le fonctionnement des immobilisations corporelles
Le fonctionnement des immobilisations incorporelles